Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Consultez les indicateurs par thème
Consultez l'atlas Consultez l'atlas
Région Nord Pas de Calais République française
Accueil > Indicateurs > 2002 > Le fret > Les ports fluviaux régionaux et les marchandises transportées
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Suivre le flux RSS de la rubrique
  • Consulter cet article au format PDF

Recommander cet article

Les ports fluviaux régionaux et les marchandises transportées

Le réseau fluvio-maritime régional

En 2002, 15 ports fluviaux ont réalisé un trafic supérieur à 100.000 tonnes, soit 4 de moins qu’en 2001. L’activité de ces 15 ports représente 70% des manutentions portuaires fluviales réalisées en Nord-Pas de Calais.

Avec un trafic en hausse de 20%, le Port autonome de Dunkerque (PAD) est le plus important port maritime de la région. En 2002, le trafic d’acheminement terrestre (excluant le trafic de la zone portuaire de transbordement) est passé de 14,3 à 16,3 millions de tonnes, soit une progression annuelle de 14%. De tous les modes terrestres, le fluvial a enregistré la plus forte progression (+20%). Cette croissance est due principalement à la hausse importante des trafics de céréales et des matériaux de construction qui ont largement compensé le recul des charbons, des produits métallurgiques et chimiques. Ainsi, la part modale de la voie d’eau reste stable et représente un volume de 8% sur l’ensemble des acheminements.

L’activité fluviale des ports intérieurs

Les concessions portuaires du Nord-Pas de Calais réalisent près de 2,2 millions de tonnes, soit une hausse d’activité d’environ 610.000 tonnes par rapport à 2001 (+39%). Cette croissance importante est due principalement au dynamisme des ports publics concédés de Valenciennes, Béthune, Lille, Arques - Saint-Omer.

Les marchandises transportées

La plupart des filières de marchandises sont à la hausse et notamment les matériaux de construction avec +37,6%. Ils représentent 32% du trafic fluvial avec un volume transporté en 2002 d’environ 2,25 millions de tonnes hors transit. La très nette croissance de l’activité est due principalement à l’intensification des expéditions de roches massives du bassin carrier de Marquise depuis le port fluvial de Coulogne (+55%) sur le canal de Calais.

Les produits charbonniers ne représentent plus que 7% du trafic fluvial avec un volume transporté en 2002 d’environ 515.000 tonnes hors transit. Le marché fluvial des charbons s’est caractérisé par un recul important de l’activité (-22,5%) et une quasi-exclusivité internationale des flux (97%). L’érosion des trafics a plusieurs raisons :
- l’année 2001 avait été marquée par des trafics spots vers la centrale thermique EDF de Bouchain, marché traditionnellement détenu par le fer et récupéré en 2002. Hornaing est désormais la seule centrale thermique EDF à utiliser le transport fluvial pour ses approvisionnements
- la fin des approvisionnements de la cokerie de Drocourt depuis le printemps 2002.

Le transport de déchets ménagers conteneurisés par barges fluviales au départ de Lille et à destination du centre d’enfouissement technique de Blaringhem s’est terminé comme prévu fin 2001. Seuls quelques trafics ponctuels ont été réalisés en 2002 à hauteur de 4.126 EVP, en attendant la mise en place de nouveaux schémas logistiques favorables à la voie d’eau.

- Les trafics fluviaux de marchandises de 1999 à 2002
- Evolution et répartition par nature de marchandises - 2002
- Ports ayant réalisé un trafic supérieur à 100 000 tonnes - 2002

Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais