Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Consultez les indicateurs par thème
Consultez l'atlas Consultez l'atlas
Région Nord Pas de Calais République française
Accueil > Indicateurs > 2000 > Le fret > Les trafics transmanche
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Suivre le flux RSS de la rubrique
  • Consulter cet article au format PDF

Recommander cet article

Les trafics transmanche

Sur le marché du fret, l’offre a augmenté plus vite que la demande. Concernant les camions, la capacité a été multipliée par 2,6 dans l’ensemble transmanche et par 3,3 sur le Détroit Calais - Douvres qui est devenu le corridor majeur à partir de 1991. Elle a également progressé, mais plus lentement, sur la Manche Nord (capacité multipliée par 2,3) alors que, en comparaison, elle a pratiquement stagné sur la Manche Ouest (+11%).

La forte croissance des échanges sur le Détroit peut s’expliquer par des tarifs moins élevés, une fréquence des services offerts plus grande et de faibles coûts de transport routier en Europe. Cette croissance a surtout profité au marché des camions accompagnés qui est passé d’environ 900 000 unités en 1985 à presque 3 millions en 1999. La part de marché des camions accompagnés s’établit ainsi à 65 % en 1999, soit 13 points de plus qu’en 1985. A titre de comparaison, le marché des remorques non accompagnées n’est passé que d’environ 800 000 unités à 1,5 million sur la même période et ne concerne pratiquement que la Manche Nord.

Sur le Détroit, la part de marché d’Eurotunnel ne cesse d’augmenter. Elle s’établit à 48% du trafic des camions en moyenne sur l’année 2000, soit 9 points de plus qu’en 1999.

Le mode roro - embarquement de conteneurs, de remorques routières ou ferroviaires dans les cales des rouliers s’est également beaucoup développé sur le Détroit au détriment d’autres routes et plus précisément d’Ostende, de Zeebrugge et de la Manche Ouest. A lui seul, le trafic de conteneurs a presque doublé entre 1985 et 1999.

Enfin, le marché mettant en concurrence les transports massifs trains de réseaux et transport maritime ou fluvio-maritime s’est également en croissance sur la période 1985-1999. Cependant, le mode ferroviaire, du fait de la chute des prix des traversées et de la fréquence élevée sur le Détroit, est resté moins compétitif que les autres modes. De même, le trafic d’unités intermodales est dominé par les transports routier et maritime.

Globalement, depuis 1994, la concentration des flux fret et passagers s’est nettement accélérée sur le Détroit Calais - Douvres. Les principales raisons sont la chute des prix des traversées plus marquée au niveau du Détroit que sur le reste de la Manche et l’ouverture du Tunnel sous la Manche.

- Trafics transmanche

Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais