Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Consultez les indicateurs par thème
Consultez l'atlas Consultez l'atlas
Région Nord Pas de Calais République française
Accueil > Indicateurs > 2003 > Le fret > L’activité des ports maritimes régionaux et du range nord-européen
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Suivre le flux RSS de la rubrique
  • Consulter cet article au format PDF

Recommander cet article

L'activité des ports maritimes régionaux et du range nord-européen

En 2003, l’activité des ports de commerce métropolitains se situe au niveau élevé de 357,4 Mt (hors ravitaillement), dépassant les niveaux atteints avant les chocs pétroliers des années 1970. Le trafic des ports autonomes est en hausse de 4% et celui des ports d’intérêt national de 1,8%.

Après une excellente année 2002, les trafics du Port autonome de Dunkerque continuent de progresser en 2003 et ce, dans tous les secteurs d’activité. En franchissant la barre des 50 millions de tonnes, Dunkerque établit ainsi un nouveau record (+5,2% en un an). Parmi les principales sources de satisfaction figurent les trafics exceptionnels de conteneurs et de charbon alors même que la conjoncture de la sidérurgie était mal orientée au 4e trimestre. Le trafic passagers transmanche a été, lui aussi, particulièrement dynamique avec une hausse de 22,2% par rapport à 2002.

Les résultats du port de Calais sont stables. Malgré le bon niveau des expéditions de sucre raffiné, le port de commerce a pâti de la baisse des réceptions de sables, de minerais de titane et de zinc et du recul des trafics de voitures neuves et de câbles. Côté voyageurs, suite à un contexte international défavorable et à des mouvements sociaux au 1er semestre, Calais a vu transiter 8,4% de passagers de moins qu’en 2002.

Les trafics du port de Boulogne-sur-Mer reculent de 8,5%. En effet, malgré la reprise des importations de charbon, les réceptions de minerais de manganèse et de pâte à papier et les expéditions de ciment et de produits laitiers sont en repli. Enfin, les liaisons passagers transmanche, qui ont cessé depuis décembre 2000, tardent à reprendre.

Quelques comparaisons nationales

Les trafics du port du Havre sont en progression de 5,4%, la hausse des vracs liquides et des marchandises diverses permettant de compenser le recul des vracs solides. La croissance de ces dernières est essentiellement portée par les trafics conteneurisés (+15% en EVP).

Comparés à une année 2002 en recul de 5,5%, les trafics du port de Rouen ont connu une hausse importante de 11% en 2003. Troisième meilleur résultat depuis 10 ans après les records de 1999 et 2000. Ce résultat est lié pour une part importante à la reprise des exportations de céréales, trafics très fluctuants soumis à de nombreux aléas conjoncturels et notamment climatiques. Les trafics de conteneurs sont en revanche en baisse (-14% en EVP) suite à des annulations d’escales et au report de certains trafics sur des barges fluviales.

Quelques comparaisons internationales (résultats provisoires)

Après une année 2002 déjà bien orientée, Rotterdam a connu en 2003 une hausse de 1,8% de ses trafics avec un tonnage de 328 Mt. Néanmoins, malgré la progression des entrées de pétrole brut et des trafics de vracs liquides non pétroliers, les vracs liquides sont en recul de 1,3%, tirés vers le bas par la baisse importante des produits raffinés. Les vracs solides sont plutôt stables avec +1% alors que les marchandises diverses sont en nette hausse, avec +8,3%, sous l’effet d’une augmentation conjointe des trafics conteneurisés (+8% en EVP), du trafic roulier (+11%) et du conventionnel (+13%).

Avec près de 143 Mt, Anvers, dont les échanges étaient restés stables en 2002, a vu ses trafics progresser de 8,3% en 2003. Pourtant, cette hausse est le résultat d’une évolution divergente des différents types de trafics : les trafics conteneurisés sont en forte progression (+14% en EVP) tout comme les vracs liquides (+10%) qui profitent du dynamisme des trafics de produits raffinés, de vracs chimiques et d’entrées de pétrole brut. A l’inverse, les vracs solides reculent de 2%.

Hambourg continue également de progresser et annonce une augmentation de 8% (105 Mt), après une progression de 5,7% en 2002. Le trafic conteneurisé en particulier connaît un trafic record de 6 millions d’unités soit une hausse de 14,8%.

Trafics comparés des ports régionaux et nord-européens - 2003
Trafics comparés des ports régionaux et nord-européens - 2003
Trafics des ports maritimes régionaux - 2003

Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais