Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Consultez les indicateurs par thème
Consultez l'atlas Consultez l'atlas
Région Nord Pas de Calais République française
Accueil > Indicateurs > 2005 > Le fret > Trafic de fret en 2005
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Suivre le flux RSS de la rubrique
  • Consulter cet article au format PDF

Recommander cet article

Trafic de fret en 2005

Trafics nationaux de marchandises

En 2006, le trafic national de marchandises généré par le Nord-Pas-de-Calais s’élève à 159,7 millions de tonnes. La région a enregistré un trafic interne de 94,5 millions de tonnes et a échangé 65,2 millions de tonnes de marchandises avec le reste de la France (cf. tableau ). les trafics nationaux de marchandises générés par le Nord-Pas-de-Calais diminuent de 7,5% par rapport à 2004. Cette diminution est essentiellement due à la baisse du trafic interne, lequel représente 59% du total régional, qui a diminué de 10,9% en un an. Les trafics sortants reculent également (-3,3%), tandis que les trafics entrants sont stables.

Mode de transport

La route est le principal mode de transport utilisé pour les échanges de marchandises puisque, au total, sa part de marché s’élève à 87,3% (en tonnes) et même à 95,7% si l’on ne considère que le trafic interne. (cf. graphique ). Le ferroviaire, deuxième mode utilisé, représente 11,1% des trafics totaux. Il est beaucoup plus présent pour les flux entrants (16,3%) et sortants (28,4%) de la région. Les voies navigables représentent quant à elles une très faible part du trafic (1,5% du total).

En 2005, contrairement à l’année précédente, les tonnages transportés par les modes routier et ferroviaire diminuent de respectivement 7,2% et 10,5%. Le transport routier pour compte propre en particulier est en forte diminution en 2005 (-21,4%), alors qu’il avait notablement augmenté en 2004 (+10,5%). Les voies navigables enregistrent par contre une hausse de 3,4% des tonnages transportés.

Type de marchandise

Les minéraux bruts ou manufacturés et matériaux de construction, ainsi que les machines, véhicules et objets manufacturés sont les principaux types de marchandises transportées (respectivement 31,7% et 27,0% du total en tonnes en 2005). Les premiers parcourent en moyenne 67 kilomètres avant d’arriver à destination et les seconds 221 kilomètres. Les trafics internes à la région sont beaucoup plus nombreux pour les minéraux bruts ou manufacturés et matériaux de construction (42,2%) (cf. graphique ).

Les parts de marché des modes diffèrent selon le type de marchandises transportées. Concernant les flux sortant de la région, le fer regroupe 80,2% des tonnages de produits métallurgiques, 95,3% des minerais et déchets pour la métallurgie et 97,0% des combustibles minéraux solides. Concernant les flux entrants, la part de marché de la voie d’eau atteint 8,2% pour les transports de minéraux bruts ou manufacturés et de matériaux de construction.

Origine et destination des échanges

Les principaux partenaires nationaux du Nord-Pas-de-Calais restent les régions les plus proches géographiquement (cf. carte ). Ainsi, les échanges avec la Picardie et l’Île-de-France, respectivement 18,1 millions de tonnes et 10,3 millions de tonnes, représentent 43,7% du total des échanges du Nord-Pas-de-Calais avec les autres régions françaises.

En moyenne, en 2005, les marchandises transportées ont parcouru 163 kilomètres avant d’arriver à destination, soit une hausse de 6 kilomètres par rapport à 2004. Ce résultat s’explique par la hausse de la distance moyenne des trafics internes (41 km en 2005, contre 38 km l’année précédente). La distance moyenne des trafics entrants et sortants diminue en 2005 : elle est de respectivement 346 km et 334 km, au lieu de 353 km et 341 km en 2004.

Trafics internationaux de marchandises

En 2005, les échanges de marchandises générés par le Nord-Pas-de-Calais au niveau international s’établissent à 63,6 millions de tonnes. Ils progressent de 1,9% en volume et de 3,1% en valeur, avec 58,5 milliards d’euros en 2005 (cf. tableau ).

Échanges avec l’UE

Les échanges avec les 25 pays de l’Union européenne sont les plus importants : 70,9% du total en volume et 71,9% en valeur. Les proches voisins sont des partenaires privilégiés, au premier rang desquels figure la Belgique, loin devant les autres, avec 21,5 millions de tonnes pour 10,4 milliards d’euros (cf. carte ).

La route est le mode de transport à la frontière dominant dans les échanges avec les pays de l’Union européenne puisqu’elle représente 60,7 % des tonnages transportés (cf. graphique ). Elle est toutefois plus utilisée pour introduire des produits de l’Union européenne dans la région que pour en expédier vers ces pays. En effet, au niveau des expéditions, la part de la route diminue au profit des autres modes.

Comme au niveau national, la part du fer est élevée pour le transport de produits métallurgiques (41,0% de part de marché). La voie d’eau, quant à elle, représente 32,6% des tonnages d’engrais (essentiellement des importations). Enfin, le mode maritime est privilégié pour transporter des produits pétroliers (82,0% des tonnages passent par la mer).

Les échanges de marchandises entre le Nord – Pas de Calais et les pays de l’Union européenne se répartissent assez équitablement entre tous les types de marchandises. Les principaux, minéraux bruts ou manufacturés et matériaux de construction, ne regroupent que 19,9% du total (cf. graphique ).

Échanges hors UE

Les échanges avec les pays situés hors de l’Union européenne sont largement dominés par le mode maritime comme mode de transport à la frontière (88,5% des tonnages, cf. graphique ). La part modale de la route reste néanmoins élevée pour les transports de machines, véhicules et objets manufacturés (35,5%), de produits chimiques (20,1%) et de denrées alimentaires et fourrages (16,5%). Enfin, la voie d’eau détient une part modale de 28,9% pour les combustibles minéraux solides.

Les trafics internationaux de la région avec les pays hors de l’Union européenne se caractérisent par une prédominance des transports de produits pétroliers (hors hydrocarbures énergétiques gazeux, liquéfiés ou comprimés) (cf. graphique ). Ce type de marchandises représente 46,9% des échanges en volume du Nord – Pas de Calais avec les pays hors Union européenne (et même 63,1% des tonnages si l’on ne prend en compte que les importations).

Solde des échanges internationaux

Les importations restant supérieures aux exportations en volume, la balance des échanges du Nord-Pas-de-Calais continue d’être négative en 2005. Le déficit en volume (-10,1 millions de tonnes) augmente de 15% en 2005, alors qu’il était relativement stable depuis 2002 (cf. tableau ). Le déficit dans les échanges du Nord-Pas-de-Calais avec les autres pays est particulièrement important avec l’union Belgo-luxembourgeoise et la Norvège. Avec ces pays, les importations sont supérieures de respectivement 5,4 et 5,0 millions de tonnes aux exportations. Inversement, les exportations du Nord-Pas-de-Calais sont supérieures aux importations avec le Royaume-Uni, avec un solde de +1,3 millions de tonnes. En rapportant le solde aux quantités totales échangées, les échanges apparaissent très déséquilibrés avec la Norvège : le solde de -5,0 millions de tonnes représente en effet 94 tonnes pour un volume total de 100 000 tonnes de marchandises échangées. Au sein de l’UE15, ils sont déséquilibrés avec l’Irlande et la Grèce, avec lesquelles le Nord-Pas-de-Calais exporte davantage qu’il n’importe. Ils sont également déséquilibrés avec le Danemark, pays avec lequel les importations du Nord-Pas-de-Calais sont plus importantes que les exportations.

Le solde commercial reste positif en valeur en 2005, mais nettement moins que l’année précédente. Il atteint en effet 2,1 milliards d’euros, contre 5,7 en 2004, soit une baisse de 63%. Les échanges du Nord-Pas-de-Calais sont particulièrement excédentaires avec le Royaume-Uni (+1,5 milliards d’euros) et l’Espagne (+1,1 milliards d’euros). Ils sont par contre nettement déficitaires avec la Norvège (-1,7 milliards d’euros). En termes de déséquilibre, c’est-à-dire en rapportant le solde des échanges à l’ensemble des flux, les transferts de valeurs au sein de l’UE15 paraissent très déséquilibrés en faveur du Nord-pas-de-Calais avec la Suède et la Grèce : le solde positif du Nord-Pas-de-Calais représente pour ces deux pays 61 tonnes pour 100 000 tonnes échangées. Les échanges sont par contre en défaveur du Nord-Pas-de-Calais avec l’Irlande.

Télécharger les données au format pdf :

PDF - 45.4 ko
Tableau Trafics nationaux
PDF - 52.3 ko
Graphiques Mode de transport
PDF - 43.2 ko
Graphique Trafic national par marchandise
PDF - 246.2 ko
Carte Echanges nationaux
PDF - 53.2 ko
Tableau Trafics internationaux
PDF - 264.1 ko
Carte Echanges européens
PDF - 47.3 ko
Graphique Trafic UE par marchandise
PDF - 46.2 ko
Graphique Trafic hors UE par marchandise
PDF - 69.9 ko
Tableau Solde des échanges
Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais