Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Consultez les indicateurs par thème
Consultez l'atlas Consultez l'atlas
Région Nord Pas de Calais République française
Accueil > Indicateurs > 2007 > Le fret > Le trafic fret en 2007
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Suivre le flux RSS de la rubrique
  • Consulter cet article au format PDF

Recommander cet article

Le trafic fret en 2007

Trafics nationaux de marchandises

Attention : Pour des raisons de confidentialité, les données SNCF ne sont plus diffusées à partir de 2007. Les données de trafic national présentées ici comprennent donc uniquement les modes routier et fluvial.

En 2007, le trafic national de marchandises généré par le Nord-Pas-de-Calais s’élève à 173,3 millions de tonnes (hors fer). La région a enregistré un trafic interne de 119,9 millions de tonnes et a échangé 53,4 millions de tonnes de marchandises avec le reste de la France (cf. tableau ).

Les trafics nationaux de marchandises générés par le Nord-Pas-de-Calais progressent ainsi de 5,2% (hors fer). Cette progression est essentiellement due à l’augmentation du trafic interne, qui représente 69% du total régional et a augmenté de 6,7% en un an (hors fer). Les trafics entrants évoluent également à la hausse en 2007 (+4,4%), tandis que les tonnages en sortie sont stables (+0,2%).

Mode de transport

En 2007, les tonnages transportés par mode routier sont toujours en hausse, mais celle-ci est de moindre ampleur que l’année précédente : elle est de +5,3%, contre +16,6% en 2006. La croissance des trafics routiers est portée par les trafics internes, en hausse de 6,7%. Concernant le fluvial, le trafic baisse de 2,5%, alors qu’il était en net recul à –16,6% l’année précédente. Les flux internes sont stables, mais les échanges sont en baisse (-3,5% pour les entrées et –8,3% pour les sorties).

Type de marchandise

Les minéraux bruts ou manufacturés et matériaux de construction, ainsi que les machines, véhicules et objets manufacturés sont les principaux types de marchandises transportés (respectivement 35,0% et 29,0% du total en tonnes en 2007). Les trafics internes à la région sont beaucoup plus nombreux pour les minéraux bruts ou manufacturés et matériaux de construction, qui représentent 43,6% des tonnages transportés (cf. graphique ). Quant aux flux d’échanges, ils sont principalement réalisés pour les machines, véhicules et objets manufacturés (43,5% des entrées et 43,7% des sorties).

Origine et destination des échanges

Les principaux partenaires nationaux du Nord-Pas-de-Calais restent les régions les plus proches géographiquement. Ainsi, les échanges avec la Picardie et l’Île-de-France, respectivement 16,2 millions de tonnes et 9,9 millions de tonnes, représentent 48,9% du total des échanges du Nord-Pas-de-Calais avec les autres régions françaises.

Trafics internationaux de marchandises

Attention : En 2007, les données d’échanges intra-communautaires en tonnes ne sont complètement renseignées que pour certains types de marchandises. Les données de tonnage pour le trafic international commentées ci-dessous concernent donc uniquement les échanges avec les pays hors de l’Union européenne.

En 2007, les échanges de marchandises générés par le Nord-Pas-de-Calais au niveau international (hors pays de l’UE) s’établissent à 25,0 millions de tonnes. Ils sont en forte progression, à hauteur de +49,2%. Les échanges intra et extra-communautaires en valeurs atteignent quant à eux 66,6 milliards d’euros, en baisse de 1,5% (cf. tableau ).

Échanges avec l’UE

En valeur les échanges avec les 27 pays de l’Union européenne représentent les trois quarts du total des échanges internationaux en valeur, soit 49,9 milliards d’euros. Les proches voisins sont des partenaires privilégiés, au premier rang desquels figure la Belgique, avec 12,0 milliards d’euros d’échanges (cf. carte ). Viennent ensuite l’Allemagne (9,2 milliards), le Royaume-Uni (6,4 milliards) et l’Espagne (5,5 milliards).

Échanges hors UE

Les échanges avec les pays situés hors de l’Union européenne sont largement dominés par le mode maritime comme mode de transport à la frontière (96,5% des tonnages) (cf. graphique ). La part modale de la route est très faible, à 2,7%. Elle reste néanmoins élevée pour les transports de machines, véhicules et objets manufacturés (23,6%).

Les trafics internationaux de la région avec les pays hors de l’Union européenne se caractérisent par une prédominance des transports de minerais et déchets pour la métallurgie (32,2%) et de produits pétroliers - hors hydrocarbures énergétiques gazeux, liquéfiés ou comprimés (31,6%) (cf. graphique ).

Solde des échanges internationaux

Le solde commercial (exportations-importations) s’établit à 5,7 milliards d’euros en 2007, soit une progression de 81% par rapport à 2006 (cf. tableau ). Les échanges du Nord-Pas-de-Calais sont particulièrement excédentaires avec l’Espagne (+1,3 milliard d’euros), le Royaume-Uni (+1,2 milliard) et l’Italie (1,2 milliard). Les échanges sont par contre en défaveur du Nord-Pas-de-Calais avec les Pays-Bas (-0,4 milliard d’euros) et l’Irlande (-0,2 milliard d’euros).

La banque de données Sitram

Les résultats sur les transports de marchandises, nationaux et internationaux, sont issus de l’exploitation de la banque de données SITRAM (Système d’Information sur les TRAnsports de Marchandises) gérée par le Ministère des Transports, de l’équipement, du Tourisme et de la Mer. Les sources d’information rassemblées sont d’origines très diverses tant du point de vue de la collecte de l’information (enquête statistique ou sous-produit de la gestion administrative) que du point de vue des organismes producteurs (sources Transport ou Douanes).

L’enquête TRM (Transports Routiers de Marchandises) est réalisée chaque année par le Service Économique et Statistique du Ministère. Elle est effectuée par sondage et porte, depuis 1996, sur les véhicules à moteur (camion ou tracteur routier) immatriculés en France Métropolitaine. L’utilisation des véhicules de l’échantillon est alors suivie pendant une semaine. Sont comptabilisés les transports routiers nationaux effectués pour compte propre ou pour compte d’autrui et, depuis 1990, les transports internationaux. Le poids considéré est le poids brut de marchandise transportée (poids total des marchandises et des emballages). Parmi les imprécisions liées à l’enquête, on peut signaler :

- l’erreur d’échantillonnage : les résultats de l’enquête sont calculés à partir des réponses données pour les véhicules de l’échantillon. En conséquence, ils sont entachés d’une erreur dite erreur d’échantillonnage ;
- le redressement des non-réponses. Les résultats sont redressés pour tenir compte des non-réponses.

L’enquête TRM a été légèrement remaniée pour l’année 2001 (changement des coefficients d’extrapolation) ce qui a entraîné quelques modifications à la marge.

Le fichier SNCF, exhaustif depuis 1993, décrit les transports nationaux et internationaux réalisés par wagons complets. Le transport d’armes, de munitions et de matériel militaire est exclu ainsi que le transport de colis de détail réalisé par le SERNAM. Le tonnage indiqué correspond au poids taxé de la marchandise transportée. Il s’agit, en général, du poids brut.

Le fichier, exhaustif, fourni par les Voies Navigables de France contient les transports nationaux et internationaux pour compte propre et compte d’autrui faits sous pavillon français et étranger. Le tonnage indiqué correspond au poids brut de la marchandise transportée. Depuis 2001, le transport par voie navigable ne contient plus les flux de marchandises par bateau de mer.

Le fichier Douanes recense tous les transports de marchandises faisant l’objet du commerce extérieur de la France, à l’exclusion du transit. Le tonnage indiqué correspond au poids net de la marchandise transportée. On peut signaler que la mise en place du marché unique entre les États membres de l’Union européenne a eu pour effet de supprimer la plupart des formalités et des contrôles liés aux échanges de biens. La nécessité d’avoir certaines informations, autrefois enregistrées au passage à la frontière à des fins fiscales et statistiques, impose donc l’organisation de leur recueil auprès des entreprises concernées. Cela se traduit par le règlement général INTRASTAT ; la déclaration d’échanges de biens, ou DEB, mensuelle en est l’application en France. De plus, la nomenclature des modes de transport ne distingue plus le transport intermodal. Ainsi, le transport à mode actif mer, mer-route et mer-fer (y compris le « roll on – roll off ») et le rail-route ne font pas l’objet de codification propre. Le RO-RO est en principe inclus dans le mode mer et le rail-route dans le mode fer.

Les modifications qui touchent aux modes de transport ont des conséquences particulièrement importantes. Par exemple, pour les échanges avec les pays tiers, le mode de transport est maintenant celui observé à la frontière communautaire et non plus la frontière française. Ainsi, pour une marchandise exportée vers les Etats-Unis par un port belge et sortant de la France par un point frontière terrestre, le mode de transport à la frontière, codé avant 1993 en « route », est, à partir de 1993, codé en mode « mer ».

Le transport de marchandises est séparé en transport national et transport international. Ces deux notions peuvent être définies à l’aide du véhicule ou de la marchandise. Si on s’intéresse au véhicule, le transport national est celui où le véhicule reste sur le territoire national alors que le transport international est celui où le véhicule traverse la frontière française, directement ou sur un autre moyen de transport (camion sur bateau par exemple). En revanche, si on s’intéresse à la marchandise, sera comptabilisé en transport international tout échange concernant une marchandise dont l’origine ou la destination finale est un pays différent de la France. Les fichiers TRM et VNF suivent le véhicule alors que le fichier douanes suit la marchandise. Quant au fichier SNCF, il peut être exploité selon l’un ou l’autre des deux concepts.

Pour obtenir le transport total (national et international), un certain nombre de précautions sont donc à prendre. Il se peut que des échanges soient comptabilisés deux fois si le mode en France est la route ou la voie navigable. C’est ainsi qu’une marchandise transportée par la route de Paris au Havre, déchargée dans le port et rechargée sur bateau pour être exportée vers un pays tiers, sera prise en compte à la fois par TRM en transport national et par les douanes en exportations.

Le schéma ci-dessous représente l’alimentation de SITRAM par ses quatre sources :

Pour en savoir plus :

Publication Sitram

Télécharger les données au format pdf :

PDF - 45.6 ko
Tableau Trafics nationaux
PDF - 42.1 ko
Graphique Trafics nationaux par marchandise
PDF - 52.7 ko
Tableau Trafics internationaux
PDF - 720.9 ko
Carte Trafics UE27
PDF - 40.4 ko
Graphique Trafics hors UE par mode
PDF - 43 ko
Graphique Trafics hors UE par marchandise
PDF - 70.6 ko
Tableau Solde des échanges
Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais