Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais
Consultez les indicateurs par thème
Consultez l'atlas Consultez l'atlas
Région Nord Pas de Calais République française
  • Agrandir la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer cet article
  • Envoyer cet article à un ami
  • Suivre le flux RSS de la rubrique
  • Consulter cet article au format PDF

Recommander cet article

Le TER

Offre

La définition de l’offre de service ferroviaire de voyageurs sur le réseau TER constitue depuis le 1er janvier 2002 l’une des missions essentielles de la Région en tant qu’autorité organisatrice du transport ferroviaire régional. Les années d’expérimentation de la régionalisation de l’exploitation ferroviaire lui ont déjà permis d’améliorer et de développer l’offre TER de manière conséquente.

Suite à la modification par la SNCF des liaisons "grandes lignes" entre Paris et Boulogne-sur-Mer depuis le service d’été 2002, une nouvelle offre TER Nord-Pas de Calais a été définie  :
- Augmentation de la fréquence moyenne des TER en heure de pointe (un par demi-heure) et aux autres périodes de la journée (un par heure) entre Calais et Boulogne.

- Les gares de Boulogne-Tintelleries et de Calais-Frethun sont plus systématiquement desservies (respectivement 32 et 33 arrêts chaque jour).
- Les horaires des TER entre Calais et Boulogne ont été aménagés pour offrir de la gare de Boulogne-Ville de bonnes correspondances avec les trains "grandes lignes" entre Paris et Boulogne.
- Augmentation de la desserte directe entre Boulogne et Lille, via Calais.

L’activité "grandes lignes" de la SNCF a également réorganisé la liaison Paris-Maubeuge en proposant une desserte plus rapide et plus régulière, mais ces trains "grandes lignes" ne s’arrêtent plus à Landrecies et au Cateau.

La Région Nord - Pas de Calais a donc compensé ce retrait par une amélioration de l’offre TER entre Le Cateau et Landrecies et Le Poirier Université, Valenciennes ou Lille, grâce à des correspondances adaptées à Aulnoye-Aymeries avec les TER Maubeuge-Lille (notamment l’aller-retour rapide) ou Hirson-Lille.

Le TER - Fréquentation

Après le niveau historique atteint en 2000, avec plus de 871 millions de voyageurs-kilomètres, la baisse de fréquentation amorcée en 2001 (-2,4 %) se poursuit en cette année 2002 avec 2,1 % d’évolution négative.

Seules quelques sections de lignes voient leur trafic augmenter. Ainsi, le TERGV mis en service en 2000 fait un bon de 28 % de fréquentation, avec plus de 15 millions de voyageurs-kilomètres.

Les évolutions négatives les plus fortes se font sentir principalement sur les tronçons plus faiblement fréquentés. La plus importante concerne le tronçon de ligne Douai-Lourches, dont la part de trafic diminue de près de 50 %.

Les changements apportés à l’offre en 2001 ne semble pas encore porter leurs fruits, les axes concernés ne montrant pas de tendance à la hausse. La baisse des fréquentations est liée à :
- la mauvaise qualité de service lors du dernier trimestre 2001,
- une chute du trafic des Abonnements étudiants régionaux (AER) due à la baisse de l’effectif des étudiants dans le Nord-Pas de Calais,
- une chute des abonnements d’étudiants non boursiers (-19%),
- une faible compensation par l ’amélioration des dessertes vers le littoral.

Le TER - Ponctualité

La ponctualité est à juste titre une revendication forte pour la clientèle se déplaçant régulièrement pour des raisons professionnelles ou scolaires et une préoccupation partagée de la SNCF et de la Région. C’est pourquoi ces derniers ont convenu de contrôler la régularité des TER au travers d’un indicateur qui mesure le pourcentage de trains TER à l’heure ou accusant un retard inférieur ou égal à 5 minutes. Un objectif global de régularité est également fixé entre les parties. Comme pour l’année précédente, il est de 94% en 2002.

Après une nette dégradation en 2001, les résultats mesurant le nombre de trains en retard de plus de 5 minutes se sont améliorés en 2002 et ont même légèrement dépassé le taux objectif. Les mois de février, juillet et août se sont avérés très bons puisque le taux objectif de ponctualité de 94 % a été largement dépassé, compensant ainsi des mois d’avril, octobre, novembre et décembre particulièrement faibles.

Observatoire Régional des transports du Nord - Pas de Calais